Scroll Top

5 trucs pour mettre de l’umami dans ton contenu

Sors ton calepin et prends ça en note. C’est toujours impressionnant d’étrenner un nouveau mot!

Savais-tu qu’en plus des classiques goûts sucré, salé, amer et acide; tes jolies papilles peuvent distinguer une cinquième saveur? C’est l’umami! D’origine japonaise, ce terme décrit une nouvelle saveur à laquelle l’on fait de plus en plus souvent référence pour décrire la profondeur d’un plat.

En français, on pourrait traduire umami par les mots « savoureux » ou « délicieux ».

Quel est le rapport avec la rédaction?

Ce terme est mon leitmotiv rédactionnel! Parce que rédiger, c’est un peu comme cuisiner un bon steak! Même si tu es le pro du grill, c’est toujours meilleur au restaurant. Le grillardin, son choix d’épices et sa maitrise du feu sacré font toute la différence! Et c’est cette expérience, savoureuse et irrésistible, qui fera de ce restaurant TON préféré.

Comment mettre de l’umami dans mon contenu?

Bon, mon analogie avec le steak ne t’a peut-être pas convaincu… Alors, afin que tu ne restes pas « sur ta faim », je te propose tout de même 5 trucs pour ajouter une pincée d’umami à ton contenu rédactionnel.

  1. Qui reçois-tu à souper?

Si tu t’intéresses comme moi au marketing, aux communications et à la rédaction, tu vas trouver dans tes recherches un nouveau terme : le persona. Bon, tu connaissais déjà le bon vieux « récepteur » de Jakobson, mais pas le persona. Ne panique surtout pas! Le persona est un terme marketing qui a été proposé en 1998 par Alan Cooper. Il s’agit d’une façon de se représenter un groupe cible en créant un personnage fictif correspondant aux caractéristiques (sociales, psychologiques, comportementales, etc.) de cet ensemble de personnes.

En d’autres termes : à qui t’adresses-tu? De quoi a besoin cette personne et que recherche-t-elle?

Parce qu’un vegan ne voudra rien savoir de ton steak!

  1. Nom de ton plat

Tu connais le principe : on juge un livre par sa couverture! C’est la même chose pour ton texte. Le but n’est pas de gagner un prix littéraire, mais de trouver le bon titre. Il doit non seulement contenir les mots-clés utiles pour ton référencement, dans le cas de tes communications Web, mais être assez alléchant pour donner l’eau à la bouche à ton lecteur!

  1. Sucré ou salé?

Les réseaux sociaux ont amené une nouvelle façon d’écrire et de s’adresser à notre cible. Le ton est devenu parfois moins formel, plus familier et quelquefois ponctué d’humour ou même d’une touche d’émojis! Mais ce ton plus « sucré » n’est pas approprié pour toutes les situations rédactionnelles. On ne peut pas toujours simplement transposer à l’écrit notre langage oral; il faut une touche de finition!

  1. Les épices

Qu’utiliseras-tu pour relever ton plat? Un vocabulaire riche et varié, sans être pompeux, est essentiel pour donner de la saveur. Un des trucs pour y arriver est de construire un champ lexical lié au ton ou au style recherché ou encore à tes objectifs de référencement. Par exemple, tu auras compris que le lexique alimentaire m’a « légèrement » inspiré dans l’écriture de cet article sérieux auquel je désirais quand même donner une pointe d’humour.

  1. Entrée, plat principal, dessert

Finalement, prends le temps de mettre graduellement en appétit ton lecteur. Ne va pas lui lancer tout de suite le dessert!  Organise tes idées avec le souci d’accompagner ton lecteur du début jusqu’à la fin, et ce, sans le gaver. Pour y arriver, use de phrases courtes ne contenant qu’une ou deux idées maximum. Et n’oublie pas d’y ajouter la petite phrase punch qui vient mettre la cerise sur le gâteau!

Je t’ai convaincu ou je te donne faim?

Si tu sens que tu n’as pas le feu sacré, contacte-moi pour discuter de tes besoins. C’est comme une dégustation à l’épicerie, ça ne t’engage à rien par la suite.

Et, au bout du compte, tu auras au moins appris un nouveau mot.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.