Scroll Top

L’IA remplacera-t-elle les rédacteurs.trices?

Photo de Markus Winkler sur Unsplash.

Le spectre de l’intelligence artificielle (IA) planait déjà au-dessus de nos têtes depuis un certain moment. Avec l’arrivée en 2022 de ChatGPT, développé par OpenAI, on ne peut désormais plus nier l’évidence : ces nouveaux systèmes d’agent conversationnel automatisé changeront notre façon de créer du contenu.

Une question nous taraude tous et toutes : est-ce que l’IA remplacera les rédacteurs professionnels?

Et si l’on demandait à ChatGPT ce qu’il en pense :

« Pour le moment, l’IA n’est pas capable de remplacer complètement les rédacteurs et rédactrices. Bien que l’IA soit capable de générer du contenu automatiquement, ce contenu manque souvent de l’authenticité, de la créativité, de l’empathie et de la sensibilité qu’un rédacteur ou une rédactrice peut apporter à ses écrits. De plus, l’IA ne peut pas encore saisir pleinement le contexte et la nuance de chaque situation. Cependant, l’IA peut être utile pour aider les rédacteurs et rédactrices dans leur travail, notamment en les aidant à générer des idées, en révisant leur travail ou en les aidant à rédiger plus rapidement en suggérant des phrases ou des paragraphes. » (Réponse générée par ChatGPT, avril 2023)

 

Force est d’admettre qu’on est du même avis que ChatGPT…

Une fiabilité variable

La principale fonctionnalité de ChatGPT est de fournir des réponses cohérentes à nos requêtes en imitant le langage humain de manière fluide et naturelle. ChatGPT peut être si convaincant qu’on peut parfois oublier de douter de la véracité des informations qu’il génère. Pour générer ses réponses, ChatGPT utilise et recoupe des données provenant de diverses sources Web, et il peut parfois arriver que le système reconduise des informations erronées :

« Une telle IA pourrait en principe effectuer toutes les tâches intellectuelles que les humains sont capables d’accomplir. Évidemment, pour y arriver, une telle IA devra être en mesure de faire la distinction entre ce qui est vrai, et pas seulement vraisemblable, et ce qui est faux, même si c’est probable. » (McKenna, 2023)

Dans un gazouillis publié sur Twitter en décembre dernier, Sam Altman, PDG d’OpenAI, met d’ailleurs lui-même en garde les utilisateurs de ChatGPT sur cet enjeu :

« ChatGPT is incredibly limited, but good enough at some things to create a misleading impression of greatness. It’s a mistake to be relying on it for anything important right now. It’s a preview of progress; we have lots of work to do on robustness and truthfulness. » (Sam Altman, 2022)

De plus, en expérimentant l’outil un tant soit peu, on comprend rapidement que la justesse des informations générées est aussi étroitement liée à la capacité de l’utilisateur de formuler des requêtes précises et bien formulées. L’utilisation des données fournies par ChatGPT exige également une connaissance de base du sujet ainsi qu’un sens critique aiguisé.

Attention au plagiat!

D’autre part, les réponses générées par l’agent conversationnel n’incluent aucune mention quant aux sources à la base du recoupement d’informations utilisé par le système. Nous avons posé de nouveau notre question de départ à ChatGPT (« L’IA remplacera-t-elle les rédacteurs ») en lui demandant de citer pour nous ses sources. Résultat? L’outil nous donne simplement des liens pour approfondir le sujet, sans mentionner spécifiquement où il a glané ses propres informations.

La question du Web et du plagiat n’est cependant pas un enjeu qui date d’hier :

« Un débat sur le plagiat a eu lieu dans les années 90, lorsque Internet s’est développé. Les professeurs d’université déploraient alors que leurs étudiants copient des informations provenant de sites Web et journaux électroniques ou demandent de l’aide sur des forums en ligne. » (Boine et Castets-Renard, 2023)

Et la propriété intellectuelle dans tout ça?

Voilà qui nous amène à nous questionner sur d’autres enjeux tout aussi importants que celle de la survie du rédacteur : la propriété intellectuelle!

Est-ce éthique pour un rédacteur de copier en tout ou en partie une réponse obtenue par ChatGPT dans un texte destiné à être vendu à un client, puis publié? Selon ChatGPT, que nous avons questionné à ce sujet, cette manière de faire ne respecte pas l’éthique professionnelle des rédacteurs, et, une fois encore, on ne peut que se rallier à son opinion!

Qu’en est-il du style et de la créativité?

On l’a vu, l’outil est tout à fait capable de créer des textes suffisamment étoffés et naturels pour que l’on suppose qu’ils ont été écrits de la main d’un rédacteur professionnel. En revanche, ChatGPT n’est pas encore de taille face au rédacteur quand vient le temps d’insuffler une touche personnelle, un ton particulier ou une émotion à un texte. Bref, sur le plan de la créativité, l’IA manque cruellement de style. Le storytelling et ChatGPT ne font, par exemple, pas bon ménage! Pour obtenir un contenu écrit plus créatif, le rédacteur devra donc nécessairement remanier le texte généré par le système afin de l’ajuster aux besoins de son client, à ses objectifs communicationnels et à son public cible.

ChatGPT, le futur assistant du rédacteur?

En toute honnêteté, il faut toutefois avouer que, bien qu’il ne soit actuellement pas apte à remplacer entièrement l’ingéniosité et l’expertise du rédacteur, ChatGPT constitue très certainement un assistant relativement efficace pour le rédacteur professionnel.

Certains rédacteurs l’utilisent déjà pour optimiser leur processus de rédaction ou pour déjouer le syndrome de la page blanche en générant un premier jet de leur texte qu’ils peuvent ensuite remanier. ChatGPT, comme il nous l’a si bien dit lui-même en introduction à ce billet, est également tout à fait intéressant pour reformuler une phrase ou un paragraphe, pour trouver des synonymes et parfois pour bonifier un contenu existant d’une information factuelle. Le système peut aussi être d’une aide précieuse pour produire une conclusion ou pour résumer un texte long, et ce, même si vous lui imposez des contraintes de caractères ou de mots. Finalement, comme il est possible de générer une autre réponse à partir d’une même requête, ChatGPT vous offre une multitude de suggestions et de reformulations qui constituent une bonne base pour un remue-méninge. Très utile, surtout lorsqu’on travaille en solo!

En somme, ChatGPT est un outil surprenant et utile, mais n’est pas toujours un allié fiable et pertinent! Dans un monde où les technologies évoluent aussi rapidement, il vaut toutefois mieux ne pas rejeter ce nouveau système du revers de la main. Continuons plutôt de le mettre à l’épreuve afin d’en connaitre les limites, de l’utiliser efficacement, de développer nos compétences et de permettre à l’algorithme de se perfectionner.

En d’autres termes, on pourrait comparer ChatGPS à un bon vieux GPS dont les cartes n’ont pas été correctement mises à jour : laissons-le nous guider, mais gardons tout de même les deux yeux sur la route. Pour le reste, heureusement, les rédacteurs et les rédactrices comme Desruisso Rédaction seront toujours là!

Sources :

Altman, Sam (2022). Page Twitter (@sama) [Tweet], 10 décembre 2022. Twitter : https://twitter.com/sama/status/1601731295792414720?lang=fr

OpenAI (2021). ChatGPT. https://beta.openai.com/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.